Un grand vélo, pourquoi?

Un grand vélo, pourquoi?

Il y a de ça 4 ans maintenant, je débattais avec un ami sur l’utilité d’aller se ressourcer dans des lieux ou sur des festivals proposant des modes de vie alternatifs.
Nous étions tous les deux assis sur une chaise en plastique dont les pieds s’usaient sur l’asphalte de Budapest.
Il m’affirmait que malgré toutes les belles rencontres que j’avais faites dans un de ces festivals, malgré toutes les belles énergies et les idées qui avaient été plantées dans ma tête, malgré tout ça, sorti de cette bulle qui explose au bout d’une semaine, il ne reste rien si ce n’est de beaux rêves.
Je ne savais que lui répondre. C’est alors qu’il est passé le bras droit en l’air, la main gauche sur la sonnette, assis sur son grand vélo. Un homme qui justement incarnait une de ces gouttes qui volent dans l’air une fois la bulle éclatée.
Et il prouvait ainsi à mon ami que même dans les grandes villes européennes, le rêve et l’imaginaire peuvent se tailler une place entre les immeubles de béton de d’acier.

Il y a 3 mois de cela, cette même personne qui passait en grand vélo m’a décidé à mettre un coup de meuleuse dans un vieux cadre de vélo afin de lui faire pousser des ailes et se transformer en ce qu’on appelle vélo-amour, vélo-girafe, vélo-paysage ou encore Grand Vélo.

Nous allons voir comment procéder.

Dessiner

Équipez-vous d’une grande feuille de papier ou d’un grand carton, d’un crayon, d’un rapporteur d’angle et éventuellement de petites cales en bois.
Il faut commencer par dessiner votre cadre et noter les cotes: angles entre les tubes, longueur des tubes, épaisseur et diamètre.
Dessiner un vélo à main levé n’est pas un exercice facile pour qui n’est pas cadreur.

Comment faire un grand vélo?

Deux techniques s’affrontent. Une que l’on rencontre dans les ateliers d’auto-réparation: souder deux vélos identiques l’un par dessus l’autre.
Tous les vélos ainsi faits que j’ai pu voir avaient une colonne de direction approximative.
L’autre solution est de garder le cadre originel et de rallonger le tube de direction ainsi que les haubans pour élever le boitier de direction.

Sur un vélo traditionnel, l’axe de rotation du pédalier se trouve à environ 27 cm du sol.

Nous allons l’élever à 60cm. En tout cas essayer.
L’idée est donc de garder le tube du haut du cadre horizontal tout en ayant le boitier à 60cm.

Faisons un dessin.

Nous connaissons d’autres cotes:

  • celles du cadre origine
  • la hauteur de la roue utilisée
  • la hauteur de la fourche et donc la distance entre le sol et le bas du roulement du bas sur la fourche

De ces informations, nous pouvons déduire la hauteur verticalement entre le bas du roulement du bas de la fourche et le haut du tube horizontal du cadre: 39cm.

Les tubes de directions ne sont pas verticaux, pour calculer la longueur réelle du tube, un peu de trigonométrie nous sera utile.
Chez Alfonse, le tube avait un angle de 26° que nous allons reprendre: cos(26)=39/L –> L = 45cm.
On va coupe plus grand pour se laisser de la marge –> 49cm.
Il faut maintenant rallonger la fourche pour qu’elle atteigne elle aussi des sommets. Les tubes de fourches font 28,58 de diamètre pour 1,5mm d’épaisseur.
Sacrifiez sur votre autel d’autres fourche ou utilisez du tube neuf coupé comme vous le souhaitez. Un manchon entre les deux permettra de faire une soudure solide qu’il faudra par la suite limer pour s’assurer de ne pas toucher l’intérieur du tube de direction.

Pour l’arrière du grand vélo maintenant il suffit de décider d’une géométrie et d’utiliser les théorèmes de géométrie du collège. Souvenez-vous.
Voici le schéma que j’avais dessiné:

Dessin squelette de Giraflo en théorie.

Mais voici à quoi il ressemble en vrai:

Autant si mon professeur a pris le soin de faire une colonne de direction correcte, pour l’arrière ca a été davantage bricolé… Là où je voyais des haubans droits et longs, il m’a cintré à la main les anciens haubans pour qu’ils puissent coïncider avec la géométrie de haubans trouvé sur un vélo-donneur. Tout en gardant le haut du cadre horizontal. Approximativement.
Des manchons, des pinces étaux et des serre-joints ont été utiles pour contraindre et maintenir en position l’arrière-train d’Alfonse qui sentait bien qu’il allait passer un sale quart d’heure. Puis le soudeur a figé en place donnant naissance à mon nouveau cadre:

Il ne restera plus qu’à monter le vélo mais je peux d’ors et déjà vous annoncé que nous avons échoué. Le boitier de pédalier n’est pas à 60cm de haut, il est à 62cm. Et le cadre n’est pas exactement horizontal mais rien de bien méchant.

Du vent dans le dos!